Portrait de Berthe Chebah

L’échange et la liberté d’expression sont au cœur des préoccupations de cette militante de terrain qui donne de son temps pour lutter à sa manière contre le racisme et l’antisémitisme.

Née à Alger, Berthe Chebath a étudié le droit et les sciences politiques dans sa ville natale puis à Paris. Après avoir réussi le concours de l’Ecole nationale de santé publique elle a travaillé dans les services de l’Etat sur les questions relatives à l’aide sociale à l’enfance, la maternité infantile, les personnes âgées et les personnes handicapées. Son activité militante n’a pas débuté à la Licra. Durant sa vie professionnelle elle a exercé des activités syndicales qu’elle a dû limiter en raison de ses fonctions d’encadrement.

 

Cela fait trente ans que Berthe Chebath connaît la Licra. Sensibilisée aux problèmes politiques français et internationaux depuis des années de par la Guerre d’Algérie ainsi que son activité syndicale, Berthe a d’abord intégré la Licra en tant qu’adhérente, en versant une cotisation chaque année afin d’aider la Licra à lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Elle a décidé de militer au sein de la Licra lorsqu’elle a pu y consacrer une partie de son temps, au moment de sa retraite.

 

Comment définir la Licra ? Les expressions qui caractérisent la Licra selon Berthe sont la laïcité, la non affiliation à un parti politique et la liberté d’expression. La Licra est une « conscience agissante » où les points de vue peuvent se confronter, où la parole est libre a-t-elle ajouté.

 

Lorsqu’elle a pris la décision de militer au sein de la Licra Berthe souhaitait avoir « les mains dans le cambouis », volonté qui demeure inchangée après sept ans de militantisme. Berthe intervient dans les collèges afin d’échanger avec les adolescents autour des thèmes tels que le racisme et les discriminations. Ce qui lui plaît dans ces échanges : la franchise du dialogue avec les élèves.

 

Dans le cadre de ses interventions les élèves prennent connaissance de l’association, ils assistent à la projection d’un film de quelques minutes sur un thème choisi par Berthe puis une discussion est lancée pendant deux heures.

 

Lorsque l’on demande à Berthe quelle action antiraciste organisée par la Licra l’a marqué elle répond sans hésiter la manifestation en faveur des Roms car elle a su fédérer des personnes ayant des sensibilités politiques différentes. Au moment où de nombreux Roms étaient expulsés du territoire la Licra a pris une position forte, une position active.

 

Quant à l’avenir, un projet impulsé par la Licra Paris lui tient à cœur : le projet quartiers urbains sensibles. La Licra Paris a l’intention de s’implanter dans les quartiers urbains sensibles d’Ile de France afin de créer des lieux de dialogue et d’échange, une action au plus près des habitants, des travailleurs sociaux et des autorités locales afin de comprendre leurs attentes et de lutter ensemble contre le racisme et l’antisémitisme.

 


Conception et design : www.kromogen.eu