Festival de Ramatuelle

30 juillet 2010à11 août 2010

Du 30 juillet au 11 août 2010

« Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il ne faut pas plaisanter » – Raymond Devos

 

Créé en hommage à Gérard Philipe par Jacqueline Franjou, présidente du festival, et Jean-Claude Brialy, directeur artistique durant 23 ans, le festival de Ramatuelle fête en 2010 sa 26e édition.

Depuis 2007, Michel Boujenah en assure la direction artistique, dans le même esprit éclectique, par le choix de talents confirmés et de brillantes découvertes, sous le ciel étoilé du Théâtre de Verdure, en défendant les valeurs de la licra à travers le théâtre, l’humour et la chanson.

Le Droit de Vivre toujours présent est cité sur la liste de presse du catalogue officiel.

 

 

La pièce programmée lundi 9 Août « Bonté Divine » de Louis-Michel Colla et Frédéric Lenoir, mise en scène par Christophe Lidon qui réunit sur le même plateau un prêtre, un rabbin, un imam et un bouddhiste, n’est-elle pas une invitation à la tolérance ?

« Très chère Mathilde » de Israël Horovitz, mise en scène par Ladislas Chollat avec Line Renaud, Samuel Labarthe, Raphaëline Goupilleau, dénonce par quelques réflexions, avec force, le régime nazi et ses conséquences encore actuelles sur la spoliation des appartements ayant appartenu à des familles juives , occupés par des étrangers.

En présence de Madame Bernadette Chirac, de nombreux rappels ont salué le succès de cette performance d’acteurs boostés par Line Renaud dans son rôle de charmante vieille dame optimiste vivant dans un appartement en viager qui croit en l’avenir et encourage la jeunesse avec énergie et humour.

Après la représentation nous avons évoqué ensemble le souvenir de Jean Pierre-Bloch.

 

Au hasard de nos rencontres, nous avons demandé aux artistes de répondre à la question « Que représente pour vous la licra ? »

Claude Brasseur : « Un combat évident. »

Arié Elmaleh : « Une instance indispensable. »

Jean-Loup Horwitz : « Vaste question que celle que vous me posez ! La Licra, pour moi, est un lien essentiel de notre société. Je veux dire par là qu’il n’est pas nécessaire de militer pour être concerné. La Licra constitue un bouclier contre la bêtise, un rempart contre les intolérants. Nous savons bien, comme nous le vivons, que montent les régressions et les atteintes à nos libertés. Il est indispensable à notre démocratie que vivent ces associations vigilantes. Et puisque vous liez mon travail d’acteur et ma pensée de citoyen, je vous dirais enfin que jouer Bonté Divine, au delà de toute croyance, est un plaisir car cette pièce est un appel à l’intelligence et à la tolérance. Il est heureux de voir comme elle touche un vaste public et comme les propos qu’elle développe sont acclamés tous les soirs ! Bonté Divine est en parfaite adéquation avec ce que je pense que le Théâtre doit refléter. »

 

Michèle Colomès
Présidente D’ET TANT D’ARTS

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Conception et design : www.kromogen.eu